top of page
Votre expert de la gestion antiparasitaire à la Réunion 974.webp

Post
SUBLIMM-OI

Depuis 58 ans, SUBLIM-OI est une entreprise de référence dans le domaine de la gestion antiparasitaire et de l'amélioration de l'habitat. Outre la gestion des nuisibles, ses services comprennent l'embellissement et le traitement des bois, ainsi que des solutions anti-humidité et la vente de produits anti-nuisibles.

Vous êtes abonné !

De la Bière contre des rats !


 Une université propose aux étudiants d’échanger des rats morts contre de la bière. Comment faire participer les étudiants à la nécessaire chasse aux rats au sein de leur université ? En leur offrant une bière pour chaque spécimen rapporté.C’est une opération de dératisation assez inédite qui a débuté au sein de la Victoria University de Wellington, en Nouvelle-Zélande :pour chaque rat mort rapporté, les étudiants gagneront un bon pour une bière au bar de l’université. Le docteur Gareth Morgan, à l’origine du projet, a expliqué dans le New Zealand Herald comment cette idée saugrenue lui été venue. S’interrogeant sur le meilleur moyen d’attirer les étudiants, il s’est demandé ce qui pourrait les motiver. Qu’est ce qu’ils aiment ? – La bière! Pour aider les jeunes dans leur quête, l’université a fourni une centaine de pièges à rats aux étudiants participants, qui sont principalement inscrits au sein du département d’écologie. Mais Gareth Morgan s’est dit un peu inquiet face à l’affluence d’étudiants volontaires, et a expliqué qu’il serait certainement nécessaire de racheter quelques pièges. Les rats ainsi attrapés ne seront pas, rassurez-vous, remis directement au bar en échange d’une consommation : les étudiants devront les donner au département de biologie, en échange d’un bon permettant de faire valoir leur gain. Les rongeurs seront ensuite congelés et utilisés pour la recherche. L’opération, financée par le docteur Gareth Morgan, devrait durer 6 semaines, et dans l’immédiat rester cantonnée à l’enceinte de l’université. A ses détracteurs qui craignent une incitation au «binge drinking », ce phénomène d’alcoolisation massive à la mode chez les jeunes, le philanthrope répond simplement : Pensez plutôt à tous ces rats qu’on va attraper.

via : Le Figaro Étudiant

35 vues

Comments


Les actualités de l'entreprise Sublimm-OI
bottom of page